Êtes-vous certain de parfaitement bien connaître les risques potentiels que vous encourez ?

 

Et si, à long terme, votre pilule favorite (ou son générique) se révélait nettement plus néfaste que prévu… à moins qu'elle n'entraîne de surcroît, d'autres complications encore plus graves !...

 

Pour preuve, les récents scandales ayant mis en évidence les conséquences dramatiques de certains produits dont les affaires sont encore dans toutes les mémoires...

 

Retour sur l'utilisation de produits qui pourraient peut-être bien faire l'objet de nouveaux scandales sanitaires dans les prochaines années à venir…

 

 

Agressivité, maux de tête, difficultés d'érection chez des éjaculateurs précoces ou encore éjaculation quasi immédiate chez des hommes qui rencontraient au départ des problèmes d'érection…

Ces effets secondaires sont loin d'être anodins et isolés : ils ne sont pas non plus le fruit de l'imagination morbide de quelques uns.

Il convient de noter que lorsque les symptômes décrits par des personnes différentes se multiplient et se recoupent, le risque peut sembler avéré.

Depuis plusieurs années, en tant que sexologue clinicien, je suis très fréquemment le témoin de patients qui m'expriment leurs souffrances et qui me décrivent les symptômes (quelquefois graves !) qui les ont conduits à rechercher une solution "non chimique".

C'est la raison pour laquelle, en tant qu'humaniste convaincu, je n'aurais pas bonne conscience de rester témoin muet, sous prétexte que mon unique préoccupation se limiterait à répondre aux besoins des seuls patients qui viendraient me consulter.

 

Principe de précaution

 

Puisqu'à ma connaissance, il n'existe pas à l'heure actuelle de nomenclature véritablement objective sur le sujet, il m'a semblé intéressant d'en dresser une liste non exhaustive, au nom du plus élémentaire principe de précaution...

 

Les effets pervers des produits contre l'éjaculation précoce

 

Selon les produits utilisés, comptez avec les risques cardiaques (tachycardie ou arythmie), ou neurologiques.

Les produits dérivés des antidépresseurs et autres neuroleptiques ont occasionné chez certains patients, m'ont-ils dit, soit un abattement général (un état quasi dépressif), soit un stress permanent, avec des périodes au cours desquelles leur comportement amorphe alternait avec une irritabilité sévère, d'autant plus exacerbée que l'éjaculation restait toujours précoce pour les uns et devenait de surcroît obsessionnelle, pour les autres.

L'épouse de l'un d'entre eux me confiait récemment que son mari présentait des idées suicidaires, après seulement quelques jours d'un semblable traitement…

Tout aussi inquiétant, certains patients souffrant d'éjaculation précoce ont constaté progressivement des difficultés d'érection.

Ces difficultés s'amplifiaient selon les moments, puis des pannes plus sérieuses les rendaient parfois incapables de toute pénétration : l'éjaculation "verge molle" est un problème souvent constaté.

Dans certains cas, les difficultés d'érection se présentent dès le début de l'acte, dans d'autres, l'érection tombe, puis revient tout en restant de piètre qualité...

Je reçois souvent des patients venant consulter pour des graves difficultés d'érection, alors qu'au départ, ils avaient « simplement » utilisé des cachets pour pallier leur problème d'éjaculation précoce.

Autres troubles signalés : diminution, voire perte du désir sexuel, vertiges, maux de tête, nausées, irritabilité, boulimie, crampes d'estomac, difficultés d'endormissement, bouffées de chaleur, problèmes digestifs et douleurs musculaires…

Dans d'autres cas, certains hommes ont repris la cigarette, après pourtant quelques années d'abstinence.

 

Les effets pervers des produits contre les problèmes d'érection

 

On retrouve fréquemment les mêmes effets que ceux énumérés ci-dessus concernant les problèmes d'éjaculation précoce.

Toutefois, spécifiquement au problème d'érection, certains hommes ont pu noter une perte du plaisir, une difficulté à ressentir les sensations, un peu comme si leur gland se trouvait brusquement insensibilisé.

Cela retardait d'autant plus leur éjaculation, bien que ce ne fût pas le problème de départ mais dans certains cas, ils ne parvenaient pas du tout à éjacule : autre problème !

Ce type même de frustration a tendance à induire, de surcroît une perte progressive de libido précisément par absence de « conclusion ».

 

En résumé

 

On assiste à une véritable conversion des symptômes allant de l'éjaculation précoce aux difficultés d'érection et inversement, ainsi qu'à une suite de troubles associés souvent graves.

 

Conclusion

 

Mon objectif n'est pas de discréditer ces produits qui rendent probablement service "faute de mieux" mais plutôt d'exprimer une mise en garde, au titre du principe de précaution.

Sachez que d'autres solutions existent, en dehors de tous ces produits et surtout des solutions plus respectueuses de l'humain.

La sexo rééducation comportementale donne d'excellents résultats pour résoudre l'éjaculation précoce et les problèmes d'érection.

 

En savoir plus sur la sexo rééducation comportementale

 

Comment résoudre une éjaculation précoce

 

Comment résoudre des problèmes d'érection