sevrage médicament

 

 

Le cercle infernal

 

 

Vous le savez, il est souvent très difficile d'arrêter définitivement les médicaments qui vous ont permis d'obtenir des érections "à la demande"... sans les remplacer par autre chose.

Nos patients nous le disent, c'est toujours ainsi que cela se passe :

 

Vous décidez d'arrêter, pour de multiples raisons (coût, contre-indications, effets indésirables, risques à long terme dont vous avez pris connaissance, etc.)

 

Vous ne prenez donc plus votre pilule favorite... c'est la phase la plus simple.

 

La fois d'après, lorsque vous décidez d'avoir des rapports sexuels "de façon naturelle", avant de commencer, vous vous posez déjà des questions :
- "est-ce que mon érection va venir rapidement ?"

 

- "va-t-elle être aussi ferme que d'habitude ?"

 

- "ne vais-je pas débander en plein milieu de l'acte ?"

 

-"et si mon érection retombait, de quoi aurais-je l'air ?"

- "que penserait ma partenaire ?"...

 

 

et pendant l'acte...

 

- "Comment est mon érection ?"

 

- "J'ai l'impression que c'est moins rigide"...

 

...et plus vous vous observez et moins vous êtes spontané.

 

Votre érection vous semble "moins dure"... d'ailleurs, elle n'est pas venue aussi rapidement que la dernière fois...

 

Vous vous posez des questions, ce qui augmente votre inquiétude : ce faisant, votre érection a tendance à baisser et bien entendu, ce qui devait arriver, arrive : votre érection tombe lamentablement.

 

Alors là, panique ! et rien ne peut plus rétablir la situation !

 

Bref, vous vous retrouvez au même point que lorsque vous aviez décidé (voici quelques semaines ou quelques mois) de prendre ce médicament dont on vante les vertus à longueur de magazines (ne serait-ce pas de la publicité indirecte ?).

 

Ce que l'on oublie de vous dire c'est que si c'est facile à prendre, il reste très difficile de s'en séparer, "un peu comme la drogue", me confient souvent mes patients...

 

Le problème n'est pas celui d'un "manque"... mais plutôt d'un manque... de confiance qui entraîne bien entendu les difficultés d'érection que l'on connaît.

 

 

Substitution

 

Et en effet, comment voulez-vous que vos difficultés d'érection soient réglées ?

 

Ces médicaments ne sont pas destinés à vous "soigner" mais à pallier à une défaillance (dans le meilleur des cas) en aidant à déclencher une érection...

 

Si vous les substituez par un verre d'alcool, vous obtiendrez peut-être le même effet mais dans ce cas, c'est l'alcoolisme qui vous quette, ce qui n'est pas réjouissant.

 

La psychothérapie (individuelle ou de couple) n'aura pas d'effet à ce niveau de difficultés.

 

En revanche, si votre corps commence à prendre le relais, grâce à la sexo rééducation comportementale, vous avez toutes les chances de pouvoir réussir votre sevrage.

 

Vous le constaterez : les exercices de sexo rééducation vous permettront progressivement de retrouver vos érections, alors que dans le même temps, vous diminuerez progressivement les doses de vos médicaments.

 

Et puis, à un certains moment (quelques semaines, en règle générale),  il sera aisé de constater que ces fameuses pilules sont devenues inutiles : vos érections seront revenue progressivement et dès lors, il conviendra de ranger pour toujours vos médicaments qui ne seront plus qu'une histoire ancienne...

 

Les problèmes d'érection